James Cameron, Atlantide et découverte…

Vous devriez également aimer ...

13 réponses

  1. felix dit :

    encore beaucoup de publicité pour vendre un documentaire .Il est toujours étrange que personnes dans les documentaires, ne parle de la dernier glaciation.a l époque le niveau de la mer est plus bas que aujourd’hui. Homme circulait a pied entre la France et Angleterre dans région disparu le doggerland .en méditerrané c’est similaire .donc si Atlantide a existé les vestiges ,sont sur le plateau continental quelque part en méditerranée sous eau .

    • Princesse Homar dit :

      Exactement mais c’est moins vendeur pour National Geographic

    • hastur5 dit :

      D’après les écrits de Platon, qui sont censé être la seule référence connue, l’Atlantide se trouvait derrière les colonnes d’Hercules, le détroit de Gibraltar. Normalement, ce continent devrait se trouver dans l’océan pacifique.

  2. draagonnoir dit :

    Désolé hastur5, mais il n’existe aucun écrit de platon, pas la moindre trace, tous les « documents » sont « datés » après le V ième siècle minimum et franchement là aussi , c’est très douteux. Alors, bien sûr, on va me dire que l’on ne peut pas tout remettre en question, mais justement oui, c’est là le but d’une recherche, tout remettre en question et par la preuve et la logique arriver à une hypothèse qui puisse être acceptable puisque vraisemblable. Moi ce qui me choque, c’est que des « scientifiques  » la fine fleur du savoir de notre temps, accordent du crédit à cette thèse, à savoir, un type aurait dit une chose, il y a des siècles, qu’un autre aurait retranscrit plus tard dans une langue à peine déchiffrée et donc mal traduite et recopiée par des gens du moyen-âge qui ont adapté le truc à l’air du temps…Pour étayer cela, le 11 septembre, cela date d’il y a quinze ans à peine et déjà une multitude de versions sur le sujet figure sur autant de support.
    Ici, dans ce cas si récent, même les fausses preuves filmées sont considérées comme acquises par le grand nombre, alors platon, mon ami, platon,cela pourrait tout aussi bien être le fruit d’une imagination plus récente, bien que cela n’enlève rien à l’idée l’oeuvre y perd tout crédit…
    Je sais, par la pratique, qu’il est difficile de remettre ses connaissances en doute, mais cela est parfois une dure réalité. Un exemple pour en terminer, je connais bien le monde des dinosaures pour ne citer qu’eux, mais une question me taraude, sachant que les périodes sont gigantesques, que le nombre d’espèces vivantes pendant ses centaines de millions d’années l’était tout autant, au final les nombres de squelettes en est inimaginable et pourtant nous ne retrouvons ceci que par faible quantités et même pour les esprits chagrins en invoquant divers phénomènes et qu’il ne subsiste que 0.001 % du nombre, celui-ci serait encore très grand, donc ma question est, où sont tous ces restes qui devraient peuplés les diverses couches ?hastur5, je n’entends par là que mon sentiment sur la question, ce n’est que mon appréciation sur le sujet et elle en vaut une autre, après tout le dialogue ce n’est jamais qu’un partage de point de vues. Amicalment.

  3. felix dit :

    derrière les colonnes d’Hercules est a dire le détroit de Gibraltar c’ est océan atlantique . Il est bien possible avant la fin de la dernier glaciation l europe été relier a afrique .c ‘est la qui faut chercher . Dans quelle ouvrage de platon c’est mentionner ?

  4. draagonnoir dit :

    Reips:
    Pour les dinosaures, j’en connais autant que toi en fait, parce que tout ce que nous en connaissons nous parvient par les mêmes voies. Ceci dit, ce qui nous est donné à savoir, peut être sujet à réflexion, à notre réflexion et c’est là notre seule garantie. Je m’explique, on nous dit qu’un astéroïde a décimé les dinosaures et ce, avec sa marque pour l’affirmer la magique couche KT, oui pourquoi pas, mais et les requins ? oui les requins ( pour ne citer qu’eux), présent depuis plus de 400 millions d’années, ils sont toujours là. Tous les dinosaures, les reptiles marins, les reptiles volants de cette époque ont disparus, mais pas les requins. Une astéroïde spéciale dino…soyons sérieux. En fait, tout repose sur la datation, attention rien à voir avec un dieu quelconque dans l’histoire, non mais tout simplement quelque chose de plus banal, les scientifiques ne sachant pas comment dater les choses, se sont tout simplement fixés des repères pour avoir un semblant de maitrise sur le sujet.On appellera cela donner le change, à l’exemple, pour expliquer un phénomène quelconque on pourra avancer plusieurs théories qui basées sur des apparences pourront avoir du sens, cela sans pour autant être exactes.
    Ainsi il en va de même des dinos, de platon et de beaucoup d’autres choses, chaque sujet pris à part et sans questionnement aucun s’avère passable, mais essayez de relier en connaissance quelques uns d’entre eux et vous verrez des problèmes apparaître d’eux-mêmes. Pour l’exemple, les pyramides, maintenant on nous sort le béton antique du Prof Davidovits, si on réfléchit sur l’infrastructure que ce système engendre, l’idée s’effondre d’elle-même. Pour en finir, beaucoup de scientifiques et philosophes récents ( j’entends par là,depuis quelques siècles, des gens dont l’existence n’est pas sujet à discussion), se plaisent à laisser entendre leurs doutes en demi-teintes sur les réalités de ce monde, ô rien de fantasmagoriques, non mais quelques vérités cachées au plus grand nombre qui ne saurait qu’en faire en fait, cela est un peu vrai connaissant un peu les gens.
    platon aurait dit: le discours vrai ne peut porter que sur ce qui est et non ce qui devient, l’opinion est une fluctuation de pensée qu’entraîne le discours vrai…J’ajouterai qu’il en va de même pour ce qui était, car tout comme le devenir ne reflète pas la réalité le passé non plus, étant lui-même sujet à caution. Pour l’exemple, il y a des années sur ce site, nous parlions de l’homme sur la lune, de nos doutes alors que la multitude y croyait, maintenant c’est presque devenu un secret de polichinelle, ainsi donc les anciens, à l’évidence, avaient raison d’émettre leurs avis contraires et il en va de même pour tout, si on prend le temps de la réflexion…
    Amicalement.

    • Reips dit :

      Merci pour ta réponse.

      Mais finalement, pour la plupart des sujets, plus l’on s’en éloignera dans le temps moins on aura de chance de défaire le vrai du faux. Faute des preuves qui disparaissent. Pour finalement se noyer dans les théories. Faut-il enterrer les vieux dossiers ?

      Pour le béton des pyramides, alors là j’en reste estomaqué.
      Pour les requins je ne suis pas d’accord puisqu’il s’agissait de poissons, ils n’ont donc pas réagi de la même façon que les reptiles marins. Mais bon, ne nous étalons pas sur ce sujet, on s’éloigne du thème de l’article.

  5. draagonnoir dit :

    Pour les requins je ne suis pas d’accord puisqu’il s’agissait de poissons, ils n’ont donc pas réagi de la même façon que les reptiles marins…
    Réagit à quoi ? là est la question.
    Pour le plaisir, je remplacerai donc le requin par la tortue marine (reptile marin) ( 100 millions d’années ) , l’espèce a survécut elle aussi, mais un plat on ne va pas en faire.
    Amicalement.

    • slystoned dit :

      en ce qui concerne les animaux marins, j’ai vu il y a pas longtemps qu’entre les températures de surfaces élevées (suite à un cataclysme comme le fameux météore tueur de dinos ) et les températures de profondeur froides il aurait existé une zone de température tempérée ou une bonne partie de la faune aurait pu survivre. Qu’en pensez vous?

  6. draagonnoir dit :

    slystoned…
    Pour ma part, j’ai le sentiment, après avoir essayé de comprendre pendant des années le mystère des lacunes dans beaucoup de disciplines (astronomie, paléontologie, histoire, ect )que l’on nous « ballade ». Bien sûr, beaucoup de gens dans ce système n’en sont pas conscient, à l’exemple, les  » maîtres  » d’école (pour les nommer ainsi) , au fond ils ne font que répéter ce qu’ils lisent en se donnant un air docte, mais posez leur une question qui sort du sentier battu et là vous saurez qu’ils ne connaissent malheureusement rien d’autre.Ainsi, pour débuter, l’astronomie, une invraisemblance logique dans l’ordre gravitationnelle. Puis, pour la paléontologie, le pied de l’homme et son évolution quasi paranormale à tous points de vue, surtout en comparaison temporelle, face à celui du cheval, bien plus crédible. Il y a aussi l’histoire et ses doublons comblant un trou de plus de sept siècles, et même bien avant cela. Grâce au net, ce n’est pas l’expansion du savoir qui est intéressante, mais la possibilité d’en discuter, de remettre en question chaque parcelle de cette supposée connaissance, ainsi que la crédibilité de ceux qui la professe.Bien sûr, il est plus facile de se mettre du côté de ceux qui paraissent savoir, mais la connaissance n’a jamais été simple et demande parfois autant de réflexion que de courage.
    Au final, il y aurait eu plusieurs grandes extinctions, comme celle du Permien (270 Ma) et pourtant les varans et d’autres issus de cette époque sont toujours là, alors soit ils sont très chanceux, soit il pourrait y avoir un problème dans la datation, (et comme souvent je penche pour l’erreur humaine). On nous décrit l’action du météore de 65 comme apocalyptique, sur plusieurs années, détruisant le règne animal dans son ensemble, fournaise sur terre et dans les airs, eaux en ébullition, ainsi donc comment de frêles organismes comme les mammifères et les oiseaux auraient-ils survécut dans ce chaos et le monde glacial quasi désertique qui s’ensuivit. Je pense que tout cela est une fable, tout comme la ligne KT qui devrait en toute logique recouvrir un nombre incalculable de fossiles d’animaux morts à cette époque, le même jour, des centaines de millions de fossiles de par le monde … La zone tempérée, je n’y crois pas plus, puisque ne reposant sur aucune logique, en effet, pour ne prendre que cet exemple dans l’ordre des mollusques, les bélemnites et les ammonites ont disparu alors que les nautiles tout aussi anciens et diversifiés ont perduré,
    comment cela se peut-il ? La chance n’entre pas ici en ligne de compte, le météore non plus, cela ne peut résulter que d’une sélection qui ne saurait en aucune manière être naturelle puisque si cela était le cas elle n’aurait pas pu être aussi abrupte et l’on pourrait suivre cet évènement sur plusieurs millions d’années, ainsi la théorie de l’évolution et celle de la couche KT s’annule quand elles sont mises en face l’une de l’autre. On peut aussi se rendre compte d’un problème dans les datations quand on met en présence plusieurs disciplines.
    Ce n’est bien sûr, que mon point de vue.
    Amicalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *