Sirène, lac et Pologne…

Vous devriez également aimer ...

14 réponses

  1. Dreydan dit :

    un gros poisson mort de manière étrange et qui constitue un facteur d’épidémie? ou un canular si on recoupe quelques vidéo de mauvaise qualité montrant des monstre, on pourrait penser a une pub couverte pour une émission, une série ou un jeu.

  2. xababa dit :

    ca pourrais bien est un corps mais d’une humain , dans un sac mortuaire

    • hastur5 dit :

      L’idée du sac mortuaire en effet est plutôt bonne, un corps retrouvé par les services de police, souvent dans ce genre de cas les experts portent des tenu de protection pour éviter de contaminer la zone de recherche ce qui expliquerait pas mal de chose…

  3. draagonnoir dit :

    Toute la chaine devrait avoir le même niveau de sécurité, ainsi donc, il me paraît peu probable que des pros du « risque biologique » laissent deux fluo boys intervenir sur une scène où un risque potentiel d’épidémie n’est pas exclu.
    Il y a des créatures semblables aux sirènes qui vivent dans les lacs, telles les nymphes aquatiques nommées « Limnades » , mais bon de la nymphe, il y en a à toutes les sauces dans le bestiaire mythologique.
    Une vidéo digne de la brigade des maléfices.
    En passant, merci pour ton travail, HASTUR5

    • hastur5 dit :

      La scène de crime me semble une bonne théorie, la police, les combinaisons…

      En tout cas c’est fort dommage que ce ne soit pas une sirène mais bon, j’irais en déterrer une un jour…

      Content de te relire en tout cas Draagonnoir et merci ;)…

  4. twinkye dit :

    Contant de te revoir hastur

  5. xababa dit :

    le problème des sirènes c’est le temps d’évolution, un bon exemple les Singe-Crabiers des petit îles, ils n’ont pas encore évoluer pour vivre que dans la mer

  6. draagonnoir dit :

    La théorie du primate aquatique est surprenante, pour le moins, mais sachant que l’ancêtre de l’homme n’a dû sa survie qu’ a sa capacité de fuite face au danger, je doute qu’ un semi-homme a moitié immergé dans l’eau puisse profiter de cette possibilité face à un prédateur adapté et donc plus véloce, et je ne parle pas ici des enfants et autres étapes de la vie pouvant ralentir la foulée.
    La sueur a pour but de refroidir le sang qui parcoure le corps a sa surface en réaction à son évaporation, et la graisse sous-cutanée, elle, est une autre forme d’isolation thermique protégeant les organes internes en assurant une température constante dans un milieu favorable, le tout formant un système d’autorégulation bien plus complexe mais efficace qu’une fourrure basique, en effet il est plus difficile de se rafraichir avec celle-ci, me semble-t-il.

  7. slystoned dit :

    en temps qu’ancien pompier (de Paris ), je peux vous dire qu’il ne s’agit pas d’un humain; on ne transporte pas les humains décédés sur un brancard mais sur une planche olivier après l’avoir mis dans un sac. Les bras et les jambes sont généralement gênantes à transporter. Preuves supplémentaire qu’il s’agit donc certainement d’un poisson type cétacé, car on ne voit ni bras ni jambes qui retombent sur les côté.
    Pour moi, il s’agit d’un cétacé (ou plus gros poisson ) que les autorités sanitaires avaient besoin de récupérer pour des examens. Et ils ont utilisé les moyen à leur dispo. Quand on retrouve une baleine en France, les autorités font de même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *